DERNIERES ACTUS :
DERNIERES ARTICLES :
Vous êtes le ème visiteur
depuis le 23-06-2011.


Message aux propriétaires de huttes de la basse vallée de la Slack

Enregistré le 22/10/2018

Objet : piégeage des rats sur la Basse Vallée de La Slack.

Mesdames, Messieurs les propriétaires de huttes de la Basse Vallée de La Slack,

Le GDON qui organise la régulation des rats musqués sur le Boulonnais, nous informe qu’il demande aux mairies un relevé sur carte IGN des parties de linéaires de cours d’eau et de fossés qui sont piégés. L’ASPCO a toujours soutenu le GDON dans cette démarche. Une fois encore, je me fais leur porte-parole, j’irai même encore plus loin en estimant que chaque hutte devrait avoir, à minima un piégeur, agréé ou pas, adhérent du GDON (1 euros l’adhésion). Le rôle de régulation des nuisibles bonifie l’image du chasseur, la non-prolifération des rats musqués en Basse Vallée de La Slack leur étant déjà attribuée. A contrario, pour les zones qui ne sont pas piégées, le SYMSAGEB s’oriente vers l’intervention d’une équipe de rivage propre pour assurer le piégeage afin qu’il n’y ait plus de zone de prolifération. Pour ceux qui ne veulent pas voir d’intervenants étrangers sur leur secteur, qui plus est en période de chasse, je ne peux que leur conseiller de s’organiser pour se répartir le piégeage des rivières et des fossés de leur secteur et bien sûr, de le faire enregistrer dans leur mairie. Je précise que l’on est pas obligé d’être piégeur agréé pour prendre des rats musqués avec des cages de première catégorie. Chaque chasseur lors de son tour de hutte peut donc les relever et les retendre le cas échéant. Je finirai par la lutte contre les surmulots et les rats noirs, on peut aussi les prendre avec des cages. Certaines installations se laissent envahir de rats, cela nuit considérablement à la faune et la flore et peut constituer, pour les habitations des villages avoisinants, un grand désagrément, c’est totalement anormal. En espérant que chacun prendra la mesure du problème afin que rapidement nous ne soyons plus envahis de rats.

Pour le président,

cordialement,

Vincent Deléglise.Vice-président de l'ASPCO


INFOS PRATIQUES :
QUESTIONS-RÉPONSES :
___